Simon Graichy


Théâtre des Champs Elysées - mardi 19 février 2019 - 20h30

Programme

HUMORESKEN
Schumann Humoresque op. 20
Etude en forme de variations sur le thème de l’Allegretto de la Symphonie n° 7 de Beethoven
Szymański Deux études pour piano
Alkan La chanson de la folle au bord de la mer
Gottschalk Morte !!, lamentation pour piano op. 60
Balakirev Islamey, fantaisie orientale op. 18

Interprète tout aussi à l’aise dans le grand répertoire que dans des pièces plus rares, Simon Ghraichy est un artiste bouillonnant de talent, de naturel et de sensibilité. A l’image des longues boucles brunes qui balayent son visage quand il joue, il affiche un style unique et un charme détonnant dans le paysage du classique. Français, de mère mexicaine et de père libanais, il porte en lui cette fraîcheur d’un parfum multiculturel qui lui colle à la peau. Artiste Deutsche Grammophon adulé par les publics du monde entier, en soliste ou en récital il affiche la même authenticité sur scène qu’en studio. Son programme de récital de ce soir sort des chemins habituellement empruntés en nous proposant de suivre le fil conducteur de l’Humoreske, première œuvre d’une belle aventure musicale qui nous réserve bien des surprises et des émotions.

Production Grandes Scènes Musicalta

DAVID FRAY, Jacques Rouvier, Emmanuel Christien, Audrey Vigoureux


D STEINWAY 357, 261, 671, 407


Théâtre des Champs Elysées - 29 novembre - 20h30

Programme

CARTE BLANCHE A DAVID FRAY III

Bach Variations Goldberg BWV 988

Son air de jeune premier et son élégance naturelle ont marqué les débuts de la fulgurante carrière du français David Fray. Formé par Jacques Rouvier et 2e Grand Prix du Concours de Montréal, il s’est révélé au public par un étonnant et réussi premier enregistrement consacré à Bach et Boulez, un « mariage » original qui souligne sa personnalité et son goût pour les affinités musicales. Et c’est justement à la figure mythique du Cantor de Leipzig que David Fray décline sa carte Blanche cette saison en trois rendez-vous. Dernière étape ici avec ce sommet que constitue les Variations Goldberg, 30 Variations fantasques et d’une rare intensité que son auteur déclarait modestement avoir « composé à l’intention des amateurs pour le plaisir de l’esprit ». En fait l’incroyable synthèse de toute une vie de musique.

Les autres rendez-vous de la Carte blanche à David Fray
Carte blanche David Fray I
Ensemble à cordes de l'Orchestre National du Capitole de Toulouse, David Fray, Jacques Rouvier, Emmanuel Christien, Audrey Vigoureux (BachConcertos à deux, trois et quatre pianos) - 29 novembre 2018

Henri BARDA, piano


D STEINWAY 357


Salle Gaveau - 20 novembre 2018 - 20h30

Récital Chopin

Les Concerts de Monsieur Croche

Élève au Caire de Ignaz Tiegerman, Henri Barda poursuit ses études à Paris avec Lazare Lévy, au Conservatoire de Paris avec Joseph Benvenuti, Jean Hubeau, Madeleine Giraudeau. Il entre à la Juilliard School de New-York, travaille avec Carlos Buhler, Beveridge Webster et Paul Makanovitsky. Jerome Robbins lui confie l’entrée au répertoire de l’Opéra de Paris de l’intégralité de ses ballets sur des œuvres de Chopin. Cette étroite collaboration avec la danse s’est poursuivie pendant plus de dix ans, au Palais Garnier et en tournées internationales. Henri Barda est souvent invité au Japon. L'un de ses récitals récents à Tokyo a été récemment publié sur disque.

Programme

FREDERIC CHOPIN (1810 - 1849 )

  • Quatre Impromptus
  • Barcarolle en fa# majeur Op. 60
  • Sonate n°2 en si bémol majeur Op. 35

Entr'acte

  • Ballade n°1 en sol mineur Op. 23
  • Ballade n°4 en fa mineur Op. 52
  • Quatre Mazurkas
  • Sonate n°3 en si mineur Op. 58

 

INSULA ORCHESTRA / CHRISTIAN ZACHARIAS en concert


PLeyel 267


La Seine musicale - jeudi 08 Novembre 2018 à 20h30

ZACHARIAS, SYMPHONIQUE

Carl Philipp Emanuel Bach
Symphonie en sol majeur

Wolfgang Amadeus Mozart
Concerto pour piano n° 20

Joseph Haydn
Symphonie n° 102

Vladimir Feltsman, piano


D STEINWAY 407


Salle Gaveau - 10 octobre 2018 - 20h30

Le pianiste et chef d'orchestre Vladimir Feltsman est l'un des musiciens les plus polyvalents et les plus intéressants de notre temps. Son vaste répertoire englobe tout le répertoire, de la musique du baroque aux compositeurs du XXIème siècle. Il s’est produit avec les plus grands orchestres américains et sur les scènes et festivals les plus prestigieux du monde entier.

 

Né à Moscou en 1952, Vladimir Feltsman a fait ses débuts avec l'Orchestre philharmonique de Moscou à l'âge de 11 ans. En 1969, il est entré au Conservatoire d'État de Moscou Tchaïkovski pour étudier le piano sous la direction de Jacob Flier. Il a également étudié la direction d’orchestre aux conservatoires de Moscou et de Leningrad (aujourd'hui Saint-Pétersbourg). En 1971, Feltsman a remporté le Grand Prix du Concours international de piano Marguerite Long à Paris. De nombreux tournées dans l'ex-Union soviétique, en Europe et au Japon ont suivi.

 

En 1979, critique à l'égard des restrictions à la liberté artistique du régime soviétique, Vladimir Feltsman fait part de son intention d'émigrer, et réclame un visa de sortie. Il est immédiatement interdit de se produire en public en Union Soviétique, ses enregistrements rendus introuvables. Après huit années d'exil artistique intérieur, il obtient enfin l’autorisation de quitter l'Union soviétique. À son arrivée aux États-Unis en 1987, Vladimir Feltsman est chaleureusement accueilli à la Maison-Blanche, où il donne son premier récital en Amérique du Nord. La même année, ses débuts à Carnegie Hall le placent immédiatement comme un pianiste majeur de la scène américaine et internationale.

 

Pédagogue passionné et révéré de ses élèves, Vladimir Feltsman est titulaire de la prestigieuse chaire de Professeur de piano à l'Université d'État de New York, New Paltz. Il est membre de la faculté de piano au Mannes College of Music à New York. Il est le fondateur et le directeur artistique de l'International Festival-Institute PianoSummer à New Paltz, un programme de formation intensive de trois semaines destiné aux grands étudiants en piano, qui attire les jeunes talents du monde entier.


Feltsman vit à New-York avec sa femme Haewon. En 2012, ils ont créé ensemble la Feltsman Piano Foundation qui aide les jeunes musiciens à réaliser leur potentiel et à faire progresser leur carrière. Vladimir Feltsman est citoyen américain.

La vaste discographie de Vladimir Feltsman a été publiée sur les labels Sony Classical, Musical Heritage, Nimbus et Melodiya. Elle comprend plus de 50 CD. Depuis 2011, le label Nimbus a publié une vingtaine d'albums de Bach, Rachmaninov, Chopin, Scriabine, Tchaïkovski, Liszt, Haydn, Schubert, Schumann et Schnittke. L’un de ses plus récents albums comporte un enregistrement du Concerto n ° 3 de Rachmaninov avec l'Orchestre symphonique national russe dirigé par Mikhaïl Pletnev, capté en public en novembre 1992 au Conservatoire de Moscou.


Vladimir a récemment fait paraître l’intégrale des sonates pour piano de Schubert et une vaste anthologie des œuvres de Schumann pour Nimbus. Sa discographie comprend aussi la plupart des œuvres majeures de Bach, un grand nombre de sonates de Beethoven, et des œuvres de Haydn, Chopin, Liszt, Brahms, Tchaïkovski, Scriabine, Moussorgski, Messiaen et Silvestrov, ainsi que des concertos de Bach, Brahms, Chopin, Tchaïkovski, Rachmaninov et Prokofiev.

Alexander MELNIKOV, piano


Théâtre des Champs Elysées - Mercredi 27 mars 2019 - 20 h

Son cheminement auprès de Sviatoslav Richter, dont il est peut-être bien le plus authentique disciple, l’a profondément marqué. Son jeu combine les qualités les plus extrêmes, de la puissance à la couleur, de la fantaisie au sens inné de la structure des œuvres. Maîtrisant aussi bien les secrets des répertoires russe qu’allemand et français, Alexandre Melnikov donne enfin un grand récital au Théâtre des Champs-Elysées, avec trois compositeurs qui lui tiennent particulièrement à cœur : Schumann, Brahms et Debussy, dont il vient d’enregistrer les Préludes.

Jean-Claude PENNETIER


Théâtre des Champs Elysées - Vendredi 24 mai 2019 - 20 h

Considérant la musique comme un sacerdoce, mûrissant longuement les œuvres qu’il présente au public, le grand pianiste français se dit enfin prêt, à 77 ans, à nous livrer sa vision des ultimes sonates de Beethoven : l’opus 101 et l’opus 109. En deuxième partie, Jean-Claude Pennetier nous offre certaines des plus belles œuvres de Fauré dont il vient d’achever l’enregistrement de l’intégrale au disque et dont il est sans aucun doute une des voix les plus autorisées aujourd’hui au monde

Kit ARMSTRONG, piano


Théâtre des Champs Elysées - Lundi 14 janvier 2019 - 20 h

Le Mozart espiègle de la Sonate « Alla turca » mais aussi celui de grandes œuvres tragiques comme la Sonate en do mineur ou la méconnue Fantaisie en fa mineur, le Haydn malicieux du Capriccio en do majeur mais aussi le Haydn le plus profond – celui des Variations en fa mineur – qui déjà regarde vers le romantisme, avec pour commencer Carl Philip Emmanuel Bach dont Mozart disait : « Il est le père, nous sommes des enfants ». Le disciple d’Alfred Brendel, prodige absolu du piano, fait revivre pour nous trois des plus grands compositeurs de leur temps dans un fascinant jeu de miroirs.

Les grands pianistes chinois de demain


Théâtre des Champs Elysées - Samedi 25 mai 2019 - 20 h

Ces dernières années ont vu l’émergence sur la scène internationale d’une nouvelle génération de pianistes chinois, pour certains très célèbres. Mais d’autres sont là, soutenus par l’Académie France-Chine. Créée par Zhu Xiao-Mei, l’Académie a vocation à permettre à de jeunes artistes chinois d’approfondir leur art en s’immergeant au cœur des cultures française et européenne. De grandes découvertes en perspective !

Nobuyuki TSUJII, piano


Théâtre des Champs Elysées - Lundi 17 décembre 2018 - 20 h

L’année dernière, les débuts au Théâtre des Champs-Elysées du pianiste japonais, aveugle de naissance et qui n’a jamais appris le piano que par l’oreille, ont profondément ému le public. Nobuyuki Tsujii revient dans un programme consacré à Chopin et aux compositeurs français qu’il aime tant : Satie, Debussy et Ravel, où, comme peu d’autres le peuvent, il nous fera sentir le « mystère de l’instant ».