Les grands pianistes chinois de demain


Théâtre des Champs Elysées - Samedi 25 mai 2019 - 20 h

Ces dernières années ont vu l’émergence sur la scène internationale d’une nouvelle génération de pianistes chinois, pour certains très célèbres. Mais d’autres sont là, soutenus par l’Académie France-Chine. Créée par Zhu Xiao-Mei, l’Académie a vocation à permettre à de jeunes artistes chinois d’approfondir leur art en s’immergeant au cœur des cultures française et européenne. De grandes découvertes en perspective !

Boris Berezovsky piano


D 261 STEINWAY


Théâtre des Champs Elysees - lundi 25 juin 2019 - 20h30

Rachmaninov Transcriptions pour piano
Bach-Rachmaninov  Partita pour violon n° 3 (Prélude)
Mendelsshon-Rachmaninov Scherzo - Le songe d’une nuit d’été 
Schubert-Rachmaninov  Le Petit ruisseau 
Kreisler-Rachmaninov  Liebeslieb
Tchaikovski-Rachmaninov  Berceuse
Rachmaninov Sonate n° 2 op. 36
Scriabine Deux poèmes op. 32, Sonate n° 4 op. 30
Fragilité op. 51 n° 1, Caresse dansée op. 57 n° 2, Désir op. 57 n° 1
Sonate n° 5 op. 53 , Trois dernières études op. 65 n° 1, n° 2 et n° 3
Sonate n° 9 op. 68 « Messe noire »

Anne Queffélec, piano


D 671 STEINWAY


salle Gaveau - 13 avril 2019 - 16h00

Maurice Ravel, Ma Mère l’Oye, suite

Wolfgang Amadeus Mozart, Concerto pour piano n° 21

Igor Stravinski, Pulcinella

Concert de Monsieur Croche


SAISON 2 - 2019-2020


Salle Gaveau

Chers amis !
Nous sommes très heureux et heureux de vous présenter la nouvelle saison des Concerts de Monsieur Croche à la Salle Gaveau !
Les abonnements sont disponibles à l'achat dès à-présent.
Ils sont souples, commencent à quatre concerts seulement et vous permettront de faire des économies de 20 à 30% en bénéficiant d'un service personnalisé et des programmes gratuits !
Les abonnements sont disponibles dans toutes les catégories, y-compris notre nouveau tarif -28 ans.
Cette saison a ses fidélités, vous le constaterez, et s'ouvre sur de nouveaux artistes merveilleux, à la musique de chambre... et même à la mandoline !
Nous espérons que cette programmation vous plaira !
Aidez-nous, partagez ce post pour nous permettre de lancer notre campagne d'abonnements !
Et aussi, réagissez, donnez-nous votre avis.
https://concertsdemonsieurcroche.com/concerts-de-monsieur-croche-saison2019-2020/

Clara & Robert Schumann : Marie Vermeulin, piano


Bösendorfer Vienna Concert 280



CD, annonce. Clara & Robert Schumann : Marie Vermeulin, piano (1cd PARATY). Enregistré par Hugues Deschaux, le présent album confirme la sensibilité suggestive de la pianiste Marie Vermeullin qui signe ici son 2è cd chez le label Paraty. Symptôme de notre époque en mal (justifié) d’égalité et de parité, l’interprète inspirée, met dans la balance à égalité, l’écriture pianistique de Clara et de Robert Schumann, couple à la ville comme à la scène… mais à la différence de maintenant, c’est la pianiste renommée Clara qui était plus connue que son mari de compositeur. Voilà un programme qui pourrait être repris dans tous les festivals de France et de Navarre pour répondre à la question délicate de la parité et du …talent, car Clara (Soirées musicales opus 6 de 1836) est loin de démériter face à l’éloquence ambivalente, une face Eusébius, l’autre Florestan / entendez contemplative / fougueuse-, de Robert.

Alexandre Paley


Salle Poirel Nancy - 1e avril 1019 - 20h30

Debussy, Ravel, Rameau

Alexander Paley est largement reconnu pour sa technique éblouissante, son répertoire exceptionnellement large et la profondeur de ses interprétations, uniques et personnellesder Paley est largement reconnu pour sa technique éblouissante, son répertoire exceptionnellement large et la profondeur de ses interprétations, uniques et personnelles.

Orchestre national d'Île-De-France / Louis Lortie


Opéra de Massy - samedi 23 mars 2019 - 20h

Toute l’élégance et la virtuosité de Chopin par le brillant Louis Lortie.
D’un côté, une musique absolue, dénuée de tout contexte politique ; celle du Concerto pour piano en fa mineur composé par Frédéric Chopin en Pologne en 1829, donc avant l’insurrection de novembre 1830, qui amènera le pianiste à fuir son pays et à se réfugier à Paris. Dans cette partition, le piano est aussi virtuose qu’élégant, s’inspirant du bel canto italien pour mieux faire chanter des prouesses techniques, certes difficiles à exécuter, mais qui doivent toujours rester belles avant tout.   Et de l’autre côté, la Dixième Symphonie de Dimitri Chostakovitch, composée en 1953 juste après la mort de Staline, dans une Russie soviétique totalement traumatisée par autant de dureté et d’interdits notamment lancés aux artistes. C’est uniquement dans le dernier mouvement de cette partition que l’oppression se dissipe, dans un élan libératoire qui a résonné au moment de la création de l’œuvre à Léningrad comme un message : maintenant que le tyran est mort, la liberté pourra-t-elle revenir ?   Deux mondes musicaux très lointains donc, quant aux circonstances de leur création autant que par leur style respectif. Et pourtant, c’est bien l’idée de « liberté » qui jaillit de ce programme : la liberté trouvée par Chopin dans l’expression d’une virtuosité totalement maîtrisée qui lui permettait désormais de réussir à faire chanter son piano ; la liberté réclamée par Chostakovitch après avoir été écrasé par un régime politique des plus oppressants.

Programme   Frédéric Chopin Concerto pour piano n° 2, en fa mineur
Dimitri Chostakovitch Symphonie n° 10, en mi mineur op. 93

Nikolaï Lugansky piano


STEINWAY D671


Théâtre des Champs Elysées - 22 mars 2019 - 20h00

Programme

Debussy Suite Bergamasque, Images, Livre II, L’Isle joyeuse
Scriabine Sonate n° 3 op. 23
Rachmaninov
 Préludes op. 32 n°s 5 a 13

Insensible aux tropismes qui minent nombre de fabuleux interprètes, Lugansky est parvenu avec la maturité à un suprême équilibre. Au jeu clair et délié, qui ne s’embarrasse pas d’artifices, se joint une personnalité transparente, à la fois chaleureuse et moderne, chatoyante au cœur même de la sobriété. D’abord, il interrogera la poétique paysagiste de Debussy. Ce sera avant de revenir à son répertoire de prédilection, le Rachmaninov des Préludes, et Scriabine. Sous ses doigts, la Troisième Sonate nous adressera mille messages caressants de feu et de tendresse ! S’il fallait d’un mot ramasser l’art de Nikolaï Lugansky, on dirait peut-être que, dans la fournaise comme dans la rêverie, son jeu est toujours chargé d’une élégance distinctive.

Jeanine Roze Production

 

Marie Vermeulin


Bösendorfer 280


Théâtre des Champs Elysées - 14 avril 2019 - 17h

Robert Schumann Genoveva, ouverture op. 81
Clara Schumann Concerto pour piano n° 2 op. 7
Brahms Symphonie n° 2 op. 73
Entre chaque œuvre : extraits de la correspondance entre Clara Schumann Robert Schumann et Brahms

A 16h, rencontre de 30 mn avec Darrell Ang
Entrée libre sur présentation du billet du concert 

La vie de Clara Schumann, c’est celle d’une passion et d’un sacrifice. Quand Clara Wieck rencontre Robert Schumann à Leipzig, elle a huit ans, lui dix-sept. Il vient prendre des cours de piano chez son père, Friedrich Wieck, célèbre professeur qui a fait de sa fille Clara une musicienne virtuose, se produisant en public dès l’âge de dix ans. Les années passent, l’un et l’autre composent, se produisent dans toute l’Europe, deviennent célèbres. En réalité, les deux amants-musiciens créent leurs mélodies en songeant l’un à l’autre, car une indéfinissable alchimie les lie. Pendant leurs années de mariage, Clara met en retrait sa carrière d’artiste pour se consacrer à son cher et tendre et surtout à leurs huit enfants. Lorsque Robert Schumann s’effondre dans la maladie, Clara renoncera définitivement à son art. Elle demeure cependant l’une des plus grandes pianistes de son époque et ses œuvres sont baignées de ce sentiment amoureux qui l’habita toute sa vie.

Le jeune et talentueux chef Darell Ang et la pianiste Marie Vermeulin rendent hommage à leur passion tant amoureuse que musicale. Julie Depardieu les rejoint pour rythmer le concert avec des extraits de la correspondance entre Clara Schumann, Robert Schumann et Brahms.

 

Alexander MELNIKOV, piano


Théâtre des Champs Elysées - Mercredi 27 mars 2019 - 20 h

Son cheminement auprès de Sviatoslav Richter, dont il est peut-être bien le plus authentique disciple, l’a profondément marqué. Son jeu combine les qualités les plus extrêmes, de la puissance à la couleur, de la fantaisie au sens inné de la structure des œuvres. Maîtrisant aussi bien les secrets des répertoires russe qu’allemand et français, Alexandre Melnikov donne enfin un grand récital au Théâtre des Champs-Elysées, avec trois compositeurs qui lui tiennent particulièrement à cœur : Schumann, Brahms et Debussy, dont il vient d’enregistrer les Préludes.